La décroissance ou la mort (cérébrale) ?

connerieExtrait de l’émission “On arrête pas l’éco » sur France Inter. Débat intitulé “Sommes-nous condamnés à une croissance faible ?“. Alexandra Bensaid reçoit Elisabeth Ducottet, l’économiste Christian Saint-Etienne (qui vient de publier « L’Iconomie, pour sortir de la crise » aux éditions Odile Jacob), Christian Chavagneux d’Alternatives économiques (le seul qui sauve les meubles…), et Emmanuel Lechypre, de BFM Business.

prothèse

La prothèse 3D qui va sauver le monde

Non mais écoutez-les ! Ils attendent la croissance comme les évangélistes attendent Jésus ! Et ils sont prêts à voir dans la moindre invention foireuse le signe d’un nouvel âge d’or.

Tout d’abord, le PIB. Ces gens-là ne parlent que de PIB, puisque celui-ci est le seul instrument qui mesure la croissance. Et qu’est-ce que le PIB ? C’est juste de la richesse, donc de l’argent. Ces gens-là confondent le progrès et la progression des richesses, non pas les richesses d’une société qui réfléchirait à la manière de vivre correctement ou en paix, ni même les richesses matérielles produites, mais les seules richesses du porte-monnaie ! Le PIB mesure l’accroissement du porte-monnaie, il ne mesure rien d’autre ! Hé, les gars, y va falloir se réveiller, là !

Les économistes sont des hommes des cavernes, qui parviennent chaque jour un peu plus à nous faire penser comme eux, avec des émissions comme “On arrête pas l’éco“. Celle-ci est caricaturale, mais c’est finalement partout le même discours, rendu plus dangereux encore parce qu’aseptisé, mais tout aussi lobotomisant. Chaque jour on entend dire que la croissance va nous sauver, alors que c’est l’un des concepts les plus déshumanisant des sciences sociales.

Quant à savoir ce que la planète peut encaisser sans devenir un mouroir (elle l’est déjà largement), je ne suis pas spécialiste, mais j’aimerais juste, sur une radio de service public, ne pas avoir l’impression d’entendre sans cesse des bonimenteurs qui n’ont cure de l’intérêt général. Comment qu’ils disent ? La « troisième révolution industrielle“ ? Ben merde, manquerait plus que ça…

Sommes-nous condamnés à la croissance infinie de la connerie ambiante ?

Publicités